Kolkata (Calcutta) en Inde

Kolkata (Calcutta) en Inde

J’ai passé 4 jours à Kolkata, et cet article tente de partager mon expérience avec vous. Je voulais faire quelque chose de différent, après avoir vu la plupart des villes du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande et de la Chine. Air Asia avait des vols très bon marchés de Bangkok à Kolkata (Calcutta), et je n’avais jamais été en Inde. J’ai pu faire tout le voyage, y compris les billets d’avion pour moins de 10.000 baht. Mes dépenses supplémentaires ont été de petites gâteries dans les restaurants, ou des cadeaux pour les amis.

L’Inde est vraiment différente…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une rue à Calcutta.

Je suis parti tôt le dimanche (10 h), et arrivé vers midi. Je n’ai pas dormi cette nuit-là. J’étais donc j’étais assez fatigué à l’arrivée . Cette première journée a été un gâchis. A l’aéroport, j’ai changé un peu trop d’argent. Trop, car le taux n’était pas bon et ensuite, je me suis retrouver avec des liasses et des liasses de billets!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici l’équivalent de 400$ US

On m’avait dit de prendre un taxi prépayé, ce que j’ai fait. J”avais discuté avec un guide avant de m’aventurer dans ce lieu inconnu. Il coûte environ 250 roupies pour se rendre à la ville à partir de l’aéroport. Après 5 minutes dans la voiture, j’ai été changé au milieu de la route dans un autre véhicule qui n’était pas un taxi, mais un ami du chauffeur de taxi. C’était déjà étrange et je n’étais qu’en Inde depuis 30 minutes (si je compte le temps pour passer la douane et changer l’argent). Nous nous sommes arrêtés sur le bord de la route achalander car le conducteur devait uriner, au milieu de la ville. Il est finalement arrivé au mauvais hôtel, malgré que je lui avais montré le nom, l’adresse et une carte! C’est finalement mon ami, Google map, qui m’a sauve et j’ai indiqué moi-même au chauffeur de taxi où aller! Bienvenue en Inde! Si vous pensez que la Thaïlande ou la Chine sont désorganisés, vous n’avez rien vu!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était mon hôtel. Rien de bien chic, environ 25$ la nuit.

J’ai réservé un hôtel pas cher sur Internet car j’avais besoin d’une référence pour mon visa. A l’aéroport,  aussi m’a demandé où j’allais vivre. L’avantage de réserver à l’avance est de savoir où vous allez, et de ne pas vous inquiétez pour chercher une chambre. L’inconvénient est peut-être de payer plus cher, et ne pas être sûr d’obtenir ce que vous voulez. Souvent, sur Internet, les photos ne sont pas récentes et retouchées par photoshop!J’ai oublié de vous dire que j’ai perdu mon appareil photo dans l’avion. Ainsi, toutes les photos ont été prises avec mon téléphone, et ne sont pas nécessairement de qualité.J’étais très fatigué quand je suis arrivé parce que je n’avais pas dormi de toute la nuit. J’ai passé quelques heures à l’hôtel.Sur ma rue, les gens se lavaient, et lavaient aussi leurs vêtements eux-mêmes et avec des «installations d’eau communes». L’eau provient de la rivière, qui correspond a la partie inférieure du gange. Les routes étaient sales, la circulation dense et bruyante, l’endroit est pollué. Je n’ai jamais vu un endroit aussi bruyant, et des gens conduisent aussi dangereusement. Ils sont en fait encouragés à conduire avec le klaxon. C’est une façon de communiquer avec la voiture. Vraiment, on entre dans un autre univers. Et j’aime l’exotisme!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rue de mon hôtel, à 200 mètres. L’endroit pour se laver, en pleine ville.

J’avais faim et je suis finalement sorti. J’aime bien les snacks et restaurants de rue en Thaïlande. Ce n’est pas cher et c’est normalement bon. A Calcutta, j’ai esssayé le kébabs, des rouleaux avec kebab, du dal frits et bien d’autres. Les prix étaients toujours 10 à 40 baht, soit 1 dollar ou moins pour une petite portion mais qui peut faire un repas selon votre appétit.J’avais réservé une visite à pied dans la ville avec un guide pour le lendemain. Je ne savais à quoi m’attendre car je n’avais pas été impressionné par mon premier jour au pays de Gandhi. Mais j’étais fatigué et désoriété. Pourtant, je voyage beaucoup.Le lendemain, David est venu me chercher à 10 heures. Il est australien et il habite Calcutta depuis 12 ans ou plus. De ce que je comprends, il repart la moitié de l’année en Australie pour travailler dans un centre de délinquant pour jeunes. J’ai aussi entendu dire qu’il enseigne. Et le restant de l’année, il vit ici.David est un guide merveilleux. Nous sommes allés dans les petites ruelles de la ville, en passant par certains marchés aux épices, avec des desserts partout, des senteurs exotiques, le marché des fleurs, l’ancien Chinatown et il m’a expliqué comment les gens vivent vraiment; comment les déchets sont gérés et bien d’autres. David m’explique les fruits locaux, l’origine de l’architecture des bâtiments, les temples, l’histoire et la religion. Je ne pouvais pas avoir un meilleur guide. Nous avons aussi traversé l’un des pont le plus occupé du monde à pied, bu du thé de lait (délicieux – et j’ai rapporté des ingrédients chez moi pour m’en faire) et nous avons pris un traversier et fait le retour en métro. J’ai adoré cette journée. Sincèrement, nous avons à peine vu étrangers où nous marchions. Nous étions profondément dans la ville, cette jungle indienne, une journée typique d’un lundi à Calcutta. Magnifique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite à pied dans certaines petites rues … vous avez besoin de voir toutes les images de comprendre ce que c’était. Le lien est ci-dessous pour voir les photos.

 

Sur le chemin, nous avons rencontré Vernon. David le connaît depuis 10 ans. Vernon vit dans la rue et parle très bien l’anglais. La plupart des Indiens ne peuvent parler aussi bien. Vernon a seulement un petit casier avec tous ses biens, ce casier étant sur la rue. Un demi-mètre cube. Tous ses biens acquis durant sa longue vie. David a payé pour des lunettes et un examen des yeux il y a quelques temps de cela, pour aider Vernon. 3 jours plus tard, on lui a volé ses lunettes car Vernon dors dans les rues et la vie n’est pas facile. C’est exactement ce que je connaître et rencontrer: des VRAIES personnes et la vraie Calcutta. Vernon est un gentleman et je comprends qu’il a eu des problèmes familiaux. Après cela, la séparation, maladie, etc, il a tout perdu et est allé dans la rue. Il fonctionne parfois, mais à son âge, c’est difficile. David lui a donné 100 roupies, et j’ai fait la même chose. Vernon n’a rien demandé. Belle rencontre.

Le casier de Vernon était juste en face, dans la rue. C’est là où il vit. Toujours dans ce coin.Le lendemain, j’avais prévu des cours de cuisine que David avait organisé avec une femme Indienne parlant anglais. Je suis allé à sa maison et au marché avec elle. Nous avons cuisiné du poisson, du dal, quelques boulettes indiennes frites et plus. Ce fut agréable et j’ai beaucoup appris sur les épices, les curries indien.Pendant la leçon, j’ai reçu une mauvaise nouvelle en provenance de Thaïlande. J’avais perdu un proche. Cela a vraiment perturbé ma journée, mais il n’y avait rien que je pouvais faire. J’avais prévu de faire du bénévolat le jour suivant, mais je n’avais plus la force.Durant mon séjour, j’ai la nourriture était délicieuse, et si vous voulez voir comment les gens vivent à Calcutta (je n’aime pas l’appeler Kolkata), je suggère fortement ce tour à pied et les cours de cuisine que j’ai eu. Ne vous méprenez pas: je déteste les agences de voyages et normalement, je ne les utilise jamais. Je préfère faire mes affaires moi-même, lire, aller dans des endroits inhabituels. Mais parce que j’étais limité dans le temps, et que je ne connaissais pas l’Inde, j’ai juste demandé à David de prendre soin de cela. Il l’a fait en champion!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cours de cuisine dans une maison de Calcutta …

 

Je dois dire que je voulais aller à Calcutta:- Parce que c’est l’Inde, la vraie.
– Parce que le vol n’était pas cher
– Et parce que j’aime cuisiner, déguster des plats indiens et voulait acheter des épices!J’aime aussi essayer de nouvelles choses. J’ai toujours aimé faire quelque chose de différent. Calcutta, c’était différent!La visite à pied (parce que j’étais seul) était de 600 roupies. (500 baht)
Les cours de cuisine, avec de la nourriture, tout, et j’ai demandé d’aller au marché en plus, était de 1500 roupies. (peut-être 1200 Bahts)C’était fantastique et ces gens étaient super. Ceci est le site de David et je crois.

Martin:http://www.traveleastindia.com/kolkata_walks/kolkata_walks.htmlLa dernier jour, j’ai fait les classiques: Victoria monument et le musée indien. Ils sont tous deux fortement recommandés par Lonely Planet et probablement les deux plus grandes attractions de Calcutta.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Victoria monument

Le monument consacrée à la reine Victoria est magnifique. Une sorte de Taj Mahal (je ne plaisante pas, fait en marbre, vraiment impressionnant). Le problème est que vous ne pouvez pas prendre des photos à l’intérieur, et les expositions à l’intérieur ne sont pas vraiment intéressantes. Ce n’est pas le musée Guggenheim ou le Louvre! Ce n’est qu’un beau bâtiment vide…Le musée national Indien de Calcutta est l’un des plus grands et le premier d’importance en Inde. Il existe de nombreuses chambres et vous trouverez de tout: des rochers et des pierres, des artefacts préhistoriques, des squelettes d’animaux réels ou disparues, des toiles ou sculptures, une salle sur l’Egypte, etc. Mais sincèrement, cet endroit a besoin d’une énorme rénovation. Il est situé dans un bel immeuble, mais la présentation est faite sur des contreplaqués, des matériaux désuets ou encore abimés. Quelques fois derrière du verre en plastique, avec une faible lumière ou des décorations des années 50 ans qui me rappelle vaguement Elvis Graton (mon héritage québécois). Vous avez du marbre juste à côté de rideaux ridiculement laids, de grands tableaux avec un mauvais éclairage, des réflexions sur le verre. Horrible. Et j’aime l’art. Je peux comprendre que Calcutta est pauvre et ils n’ont probablement pas les fonds nécessaires pour rénover l’endroit. Mais préserver ces trésors devraient être une priorité.

Il était encore tôt, et je devais aller voir la personne que la plupart des gens associe à Calcutta: Mère Théresa. Elle est née en 1910, en Albanie, et elle est décédée en 1997. Elle a consacré sa vie aux pauvres et a remporté le prix Nobel de la paix, et plus de 700 autres récompenses.Il est difficile de décrire l’ambiance et le charisme de l’endroit. Des soeurs y travaillent toujours et on ne peut pas prendre de photos. Seul le tombeau et une statue peuvent être photographiés.

 

La tombe de Mère Teresa

 

J’ai vu la pièce où elle avait l’habitude de vivre, une petite chambre, avec un lit, une table. Très simple. Elle a seulement utilisé un stylo et a vécu avec presque rien. Pour elle, avoir rien signifiait la liberté. Il y a une exposition montrant et expliquant sa vie. Avec ses sandales, son dernier sac. Sa tombe est juste à côté. J’ai fait un petit don en dollars canadiens, baht thaïlandais et roupies. Probablement ma sainte trinité! Soit dit en passant, je ne suis pas croyant, et sûrement pas un fan de religions. Mais je crois en l’être humain, et le travail de cette dame est incroyable.J’ai eu quelques bonnes pâtisseries et un dernier repas avant de retourner à ma chambre. Je partais le lendemain matin, avec bagages plein d’épices. Je devais avoir 2 kilo de Garam Massala, Kebab Massala, de graines de moutarde noires, etc.

Vais-je retourner en Inde? Probablement. C’était sale, bruyant, les mendiants viennent constamment vous ennuyer, mais dans l’ensemble, c’était une expérience humaine.Vous trouverez quelques-unes de mes photos de Kolkata ici:

http://www.flickr.com/photos/50651722@N03/sets/72157633510105339/

This post is also available in: Anglais

About The Author

Related posts

Leave a Reply